Quelque part, sur le flanc d’une paisible colline, en Autriche, un moine plantait des petits pois et observait comment les parents transmettaient leurs caractéristiques aux bébés pois. Il établit ainsi les règles de l’hérédité, qui forment aujourd’hui les bases de la génétique. Il s’appelait Gregor Mendel (1822-1884)