Beaucoup de gens veulent savoir si ce que nous mangeons au cours de notre vie peut affecter les marques épigénétiques qui contrôlent des gènes importants, comme ceux impliqués dans le cancer.

La relation entre épigénétique et cancer est loin d'être claire, mais les cellules tumorales présentent généralement de bas niveaux de méthylation de l’ADN. La méthylation pourrait éteindre des gènes essentiels et ainsi contribuer au développement d’un cancer. Les études réalisées chez l’homme ou chez des animaux ont mis en évidence toute une liste de produits chimiques présent dans notre alimentation, allant de l'alcool au zinc, qui pourrait influencer la méthylation et la susceptibilité au cancer, parfois même de façon contraire à ce à quoi on pourrait s’attendre. Par exemple, un régime bas en acide folique a été relié avec une méthylation excessive au niveau de certains gènes.

Le lien entre régime alimentaire et santé est évidemment difficile à étudier dans des populations humaines. Il n’est pas étonnant que la plupart des gens soit quelque peu résistante à être alimentée avec la même substance nutritive chaque jour, contrairement à des animaux de laboratoire. Une étude à grande échelle sur le régime alimentaire et le cancer appelé EPIC, qui englobe un demi million de personnes dans dix pays européens, peut révéler certains des liens qui existent entre des agents modificateurs de la méthylation présents dans notre alimentation et le risque de développement d’un cancer.

Ainsi, quelle est la preuve que certains composants du régime alimentaire peuvent influencer les marques épigénétiques au niveau de certains gènes ? Un feuilletage rapide de la littérature scientifique met en exergue quelques publications. Par exemple, une étude sur des patients présentant un cancer de l'estomac, a permis de lier la méthylation d'un gène important à la consommation en thé vert et en légumes crucifères. D'autres chercheurs ont lié l'acide folique et la consommation en alcool à la méthylation au niveau de certains gènes clefs impliqués dans le cancer de l'intestin. La méthylation d'un gène impliqué dans le cancer de la tête et du cou est aussi associé à de bas niveaux en acide folique dans l’alimentation.

Ainsi, si vous tenez à vous occuper de votre épigénome, alors vous pourriez essayer de consommer des produits alimentaires qui fournissent les composants de base pour la méthylation de votre organisme (voir « Tu es ce que tu manges »). Par exemple, les légumes à feuilles, les pois et les haricots, les graines de tournesol et le foie sont de bonnes sources en acide folique, comme le sont le pain complet et les céréales du petit déjeuner. La choline vient des oeufs, de la laitue, des arachides et du foie (de nouveau! Ma mère avait raison après tout !…).

Pour augmenter votre consommation en méthionine, essayez les épinards, l'ail, les noix du Brésil, les haricots secs ou le tofu. Et si vous avez envie d’autres choses que de la nourriture végétarienne, le poulet, le boeuf et le poisson sont toutes de bonnes sources de méthionine. Pour le zinc, plongez dans une assiette d'huîtres. Et tandis que vous en êtes aux fruits de mer, obtenez une certaine vitamine B12 à partir du poisson. Alternativement, essayez le fromage, le lait, la viande, ou notre vieil ami, le foie.

Finalement, si vous cherchez quelque chose pour vous rincer la gorge, le vin rouge semble être un bon choix, étant donné que son resvératrol pourrait aider à lutter contre le cancer et contre le vieillissement. Mais attention : beaucoup de vins contiennent aussi de la bétaïne, en particulier les vins de basse catégorie, et l'alcool peut se heurter à l'acide folique dans l'organisme, perturbant le profil de méthylation. Peut-être est-il plus sage de se limiter à un verre. Et ne pensez même pas à allumer une cigarette post-prandiale. En plus d’abîmer l’ADN, certains produits chimiques présents dans la fumée de tabac peuvent changer les marques épigénétiques, doublant les risques de développement d’un cancer.

Jusqu'à ce que nous en sachions plus sur les relations entre le régime alimentaire et l’épigénétique, le meilleur conseil semble être de consommer un tas de légumes verts, de limiter votre consommation d'alcool et de manger du foie!

En savoir plus...
Vous pouvez découvrir plus que vous n’auriez jamais pu imaginé sur la génétique de la couleur du pelage de la souris ici.