Nous avions accepté plutôt sans problème le concept d'une hérédité entièrement définie par nos gènes (DNA). Cependant, des données récentes apportées par Minoo Rassoulzadegan et ses collègues (Université de Nice, France) amènent à une confrontation à la réalité. Son équipe de recherche a montré que le RNA interfère avec les effets normaux d'un gène, si bien qu'un phénotype mutant (queue blanche) peut être hérité en l'absence du gène mutant (Kit). Une souris mâle avec un gène Kit normal et un gène Kit mutant peut transmettre l'ARN du gène mutant inclus dans un spermatozoïde qui a par ailleurs un gène Kit normal. Ainsi, ses descendants qui ont hérité de ce gène Kit normal (et de l'ARN) et d'un gène également normal de la mère peuvent à leur tour développer un phénotype à queue blanche. Ce qui pose quelques questions intéressantes sur l'hérédité génétique et épigénétique.

BBC