Normalement, le ménage nous empêche de faire des connaissances mais pour les gènes de ménage, ça semble être le contraire. En effet, appelés ainsi parce que leur contrat de travail s’étend à toutes les cellules du corps, les gènes de ménage établissent des contacts avec toute une série d’autres gènes actifs dans le noyau des cellules. Dans Nature Genetics, Wouter de Laat (Université Erasmus, Rotterdam, Pays-Bas) fait part d’une nouvelle méthode fantastique qui permet de visualiser l’arrangement de l’ADN en 3D dans le noyau de la cellule : la technologie 4C qui devrait permettre de mettre en lumière les interactions sociales entre des régions différentes du génome. Wouter a remarqué que les gènes silencieux (inactifs) ont tendance à établir des contacts entre eux, à l’opposé leurs homologues actifs. Qui se ressemble s’assemble.

Dernière publication de Wouter.