Les craintes sur l'utilisation des embryons comme source de cellules souches embryonnaires humaines s’éloignent de plus en plus, étant donné que la science à découvert une nouvelle source de cellules qui peuvent se différencier en de nombreuses sortes de tissu adulte. Anthony Atala, directeur de l'Institut pour la Médecine Régénératrice (Wake Forest University School of Medicine), décrit dans Nature Biotechnology comment son équipe a extrait avec succès des cellules à partir de femmes enceintes. Ces cellules représentent environ 1 % du liquide amniotique entourant le bébé en développement et sont sensées être à mi-chemin entre des cellules souches embryonnaires et des cellules souches adultes. Bien que cela ait pris des années pour prouver qu'elles ont des propriétés semblables aux cellules souches, l'équipe d’Anthony Atala a montré qu’elles étaient capables de s’auto-renouveler et qu’elles pouvaient être utilisées pour créer une large variété de cellules qui pourraient être utiles pour en thérapie cellulaire.

Voir notre guide pour connaître l'essentiel sur les cellules souches.

Lire les sorties Presse.