Bien que nos parents nous lèguent un nombre égal de gènes, environ 200 sur les 30 000 gènes dont nous héritons portent une empreinte : la mère et le père peuvent taire le gène que l’un et l’autre transmettent à l’enfant. En 1991, Denise a identifié le premier gène de mammifère imprimé : le gène qui spécifie le récepteur pour le facteur de croissance imitant l’insuline de type2, appelé Igf2r. Depuis, de nombreux gènes imprimés jouant un rôle important dans le développement et les maladies ont été identifiés. L’inactivation inappropriée de ces gènes peut provoquer des maladies génétiques telles que le syndrome de Prader-Willi. Denise étudie comment les molécules d’ARN non-codant assurent le silence des gènes imprimés.