Amanda et son collègue, Matthias, s’intéressent au destin des cellules. Leur équipe a recours aux leucocytes pour comprendre comment ces éléments génétiquement identiques évoluent vers des destinées différentes. Ils savent bien que pour se spécialiser, les cellules doivent désactiver un grand nombre de gènes. Mais comment se forme la mémoire d’une cellule ? Comment sait-elle quels gènes elle doit faire taire ? Ils ont découvert que des protéines comme Ikaros peuvent influencer le destin de la cellule en désactivant définitivement certains gènes. La position d’un gène et le moment où il est dupliqué constituent aussi des facteurs clés dans la fermeture de l’activité des gènes.