Comment les cellules se rappellent-elles qui elles sont alors que la plupart des cellules de notre corps contiennent la même information génétique ? Renato étudie les protéines des groupes Polycomb et Trithorax, qui agissent comme un aide-mémoire des cellules en activant et désactivant certains gènes. Il voudrait que son travail sur la « mémoire cellulaire » soit utilisé pour faire en sorte que les cellules oublient leur identité et en adoptent une nouvelle. Les cellules cardiaques pourraient peut-être un jour être cultivées à partir d’un autre type de cellules pour pouvoir traiter des personnes après un infarctus.