La méthylation de l’ADN joue un rôle clé dans le développement des mammifères. Les modèles de méthylation sont établis avant même que l’embryon ne se développe. Toute erreur de reprogrammation au cours du développement peut provoquer des maladies telles que les syndromes de Beckwith-Wiedemann, Angelman et Prader-Willi ou bien le cancer. L’équipe de Jörn cherche à comprendre comment les modèles de méthylation se forment et persistent. Ils étudient donc les mécanismes épigénétiques qui contrôlent l’impression et les conséquences des TRA comme la FIV et l’ ISIC sur les empreintes génomiques. De plus, Jörn et son équipe sont en train d’élaborer des cartes épigénomiques de référence pour certains chromosomes humains.