David étudie comment les plantes se protègent des infections virales. Il a découvert que la pomme de terre et le tabac étaient capables de reconnaître des protéines virales, après quoi ils activent des mécanismes antiviraux. D’autres plantes possèdent un autre mécanisme de défense, appelé mise sous silence par ARN, qui empêche les protéines virales d’être fabriquées. A long terme, l’objectif de David est de comprendre comment la croissance, le développement et l’évolution des plantes sont influencés par la mise sous silence due à l’ARN. David met également son expertise au service d’une enquête commanditée par le Département de l’environnement, des aliments et des affaires rurales de GB afin de vérifier si l’utilisation de la technologie de mise sous silence par l’ARN dans les plantes de cultures présente des risques.