Les plantes ont élaboré des mécanismes de défense pour se protéger de l’attaque de molécules d’ADN étranger, comme celles qui pénètrent dans les cellules lorsqu’un virus infecte la plante. L’un de ces mécanismes de défense dépend de la fabrication de petites molécules d’ARN à partir de l’ADN étranger afin de l’utiliser ensuite pour désactiver les gènes de cet ADN par un processus connu sous le nom de mise sous silence transcriptionnelle par l’ARN. La mise sous silence s’effectue grâce à une modification chimique des gènes, appelée méthylation. Marjori étudie ce mécanisme de défense avec son mari, Antonius, et ils ont découvert que les protéines DRD1 et MET1 jouaient un rôle dans le processus de méthylation.