Site Internet de l’université

La plupart de l’ADN du génome des organismes supérieurs ne code pas pour des gènes, mais est composé de séquences répétées dont certaines peuvent être nuisibles. La majeure partie de cet ADN est empaquetée avec des protéines chromosomiques en hétérochromatine, une forme d’empaquetage de l’ADN qui est responsable du "silencing". En utilisant la mouche du vinaigre (la drosophile) comme modèle, l’équipe de Sarah a identifié une protéine clef, HP1 (Heterochromatin Protein 1), et cherche à comprendre les processus impliqués dans la formation de l’hétérochromatine.