Site Internet du laboratoire

L’équipe de Vincenzo s’intéresse à des "silencers" épigénétiques, les protéines polycomb. Découvertes chez la mouche du vinaigre comme étant responsable du contrôle de la formation du plan du corps, les protéines polycomb sont aussi retrouvées chez les mammifères, chez qui elles sont impliquées dans divers processus comme l’inactivation du chromosome X ou le contrôle de la prolifération cellulaire. Les polycombs affectent les cellules souches, le "silencing" des gènes, la programmation du génome et certains mécanismes d’empreinte génétique. Leurs antagonistes, les protéines trithorax, sont des activateurs de la chromatine, et protègent les gènes du "silencing" induit par les protéines polycomb.